Sauvetage AVALANCHE : récit d’une formation

sondage en ligne

Sauvetage AVALANCHE : récit d’une formation

Avoir du matériel de sécurité c’est bien mais encore faut-il savoir s’en servir ! Pour cela, rien de tel que de s’entraîner grâce aux nombreuses formations organisées tout au long de l’hiver. Récit d’une demie journée encadrée par Patrice Fauret guide de Haute Montagne, en partenariat avec l’ANENA.

==> Retrouvez la VIDÉO de la formation en bas de l’article

Objectif des formations

Courbe de Survie des victimes d'avalanche

Source : « Comparison of avalanche survival patterns in Canada and Switzerland », Haegeli P, Falk M., Brugger H., et al.

Pas besoin de long discours pour justifier le fait que les randonneurs et skieurs hors pistes doivent être équipés du matériel de sécurité, la courbe de survie de Brugger et Falk (Cf. graphique suivant) me semble suffisamment explicite… Jusqu’à 18 min d’ensevelissement, une victime a 91% de chances de survie si elle est dégagée à temps. Au delà, ses chances chutent considérablement, tout se joue donc dans les premières minutes !

Même si les secours sont parfaitement compétents en matière de recherches et de sauvetage, ils est souvent trop tard lorsqu’ils arrivent sur place. Il est donc important que chacun soit formé pour adopter les bons réflexes et agir efficacement dans un laps de temps très court.

L’ANENA (association pour l’étude de la neige et des avalanches) organise tout au long de l’hiver des formations en partenariat avec des guides et accompagnateurs. Destinées à tous les pratiquants de la montagne en hiver quelque soit leur niveau de connaissance, ces formations permettent aussi de se familiariser avec son matériel et de s’entraîner en « conditions réelles ». La formation Sauvetage avalanche se compose en 2 sessions d’une demie journée chacune :

  • DVA 1 dont l’objectif est d’ être capable de gérer seul une situation de recherche et de dégagement d’une victime et de participer efficacement à une recherche collective gérée par un leader.
  • DVA 2 dont l’objectif est d’être capable de gérer une situation de multi -victimes et d’organiser un sauvetage en groupe.


Profil des participants

Les formations sauvetage avalanche sont destinés à tous les publics pratiquants la montagne en hiver : raquettistes, skieurs de randonnée, freeriders… Si la formation DVA 1 s’adresse à tous même débutants, la DVA 2 demande quelques connaissances notamment sur les techniques simples de recherche et sur le matériel.  

Aujourd’hui nous sommes un groupe de 7 skieurs de randonnée. Si l’un est plutôt novice, la plupart sont venus pour une remise à niveau de leur connaissances et pour s’entraîner en groupe avec ses compagnons de sortie. Un participant s’est récemment fait emporté par une avalanche en forêt (sans gravité heureusement), son témoignage percutant  nous donnera encore plus la volonté de nous former.  

« ces formations s’adressent à tous les pratiquants de montagne en hiver (…) quelque soit leur niveau de connaissance »


Déroulé de la formation

Le rendez-vous est donné à Argelès Gazost à 8h30. Patrice FAURET, formateur et guide de Haute Montagne a choisi d’emmener le groupe passer la matinée sur les hauteurs de Hautacam, petite station familiale des Hautes Pyrénées.

La journée commence par une partie théorique autour d’un bon café et d’un feu de cheminée. Patrice passe en revue les grandes étapes d’un sauvetage en avalanche : contrôles de départ, déclenchement des secours, conduite à tenir lors du sauvetage, message d’alerte, rôle du leader, phases de recherche et prise en charge des victimes.

Pendant une bonne heure, les participants sont à l’écoute et des discussions s’installent sur des cas précis : à quel moment passer l’alerte en cas d’accident en petit groupe (1à3 personnes), faut-il garder les skis pendant la phase de recherche, que faire en cas de multi ensevelissement etc. Les échanges sont riches entre les participants et l’expérience de Patrice en tant que guide de Haute Montagne depuis de nombreuses années nous éclaire sur tous ces sujets complexes. Nous comprenons tous qu’entre la théorie et la pratique, il y a un monde !

Après la théorie, place à la pratique même si les conditions météo ne sont pas vraiment de notre côté mais tant pis, l’important c’est de s’entrainer. Pendant 2 heures, les exercices s’enchaînent : contrôles de départ, recherche multi victimes, rôle du leader, organisation du sauvetage, techniques de sondage, de pelletage… A chaque fois, les exercices sont chronométrés et nous changeons les rôles pour que chacun puisse s’exercer en tant que leader.

A la fin de chaque exercice, Patrice nous apporte son expertise sur l’exécution et les gestes et nous échangeons entre nous sur les difficultés rencontrées et les points d’amélioration. Ces debriefings sont extrêmement enrichissants car nous nous rendons compte que nous faisons tous des erreurs qui font perdre un temps précieux mais c’est aussi le but de ces exercices : commettre des erreurs et les analyser pour ne pas les reproduire.

recherche signal DVA

« Les échanges sont riches entre les participants et l’expérience de Patrice en tant que guide de Haute Montagne depuis de nombreuses années nous éclaire sur tous ces sujets complexes. Nous comprenons tous qu’entre la théorie et la pratique, il y a un monde ! »


 

Le bilan

Après 2 heures de pratique, nous retournons en salle pour faire le bilan et de l’avis de tous, cette demie journée a été particulièrement enrichissante tant sur le plan théorique que pratique. Les exercices ont fait ressortir des points essentiels sur lesquels la théorie est souvent en décalage avec la pratique :

  • Nécessité de bien connaître son matériel car tous les DVA ne réagissent pas de la même façon et leur manipulation peut varier d’un appareil à l’autre.
  • En cas de recherche en à plusieurs, la coordination du sauvetage est délicate à mettre en place si un leader affirmé ne se détache pas du groupe.
  • La communication entre les sauveteurs est essentielle pour que l’opération se déroule efficacement.
  • L’appel des secours est souvent délicat car il monopolise une personne pendant de longues minutes

Bref, ce fut un bon moyen de se rendre compte que la pratique est toujours plus compliquée que la théorie ! Seul un entraînement régulier en « situation réelle » permettent de gagner de précieuses minutes le jour où l’accident arrive et éviter que la panique prenne le dessus.

Une demie journée passée dans la bonne humeur autour de Patrice Fauret, guide de Haute Montagne

Ces formations en partenariat avec l’ ANENA ont lieu tout l’hiver dans la plupart des massifs français. Pour seulement une trentaine d’euros, vous réviserez vos basiques et apprendrez de nombreuses choses grâce au formateur professionnel et aux échanges avec les autres pratiquants. Le tout dans une ambiance conviviale, alors foncez vous former !


Patrice FAURET est GUIDE de haute montagne dans les Pyrénées depuis plus de 15 ans. Adepte de ski de randonnée, alpinisme et d’escalade, il parcourt le massif toute l’année pour faire partager sa passion aux personnes qui le suivent. Tous les ans, Patrice emmène également des groupes à l’aventure dans d’autres pays.

 

=> Cliquez ICI pour en savoir sur Patrice et ses activités 

Retrouvez toutes les formations de l’ ANENA près de chez vous en cliquant ici => www.anena-formation.com

 

Alex

Skieur Pyrénéen auteur des blogs Ski Rando pour Tous et Inspyr. Ambassadeur du Community Touring Club pour partager cette passion du ski de rando et de la montagne au plus grand nombre.

Laisser un commentaire