Le ski de rando est-il forcément cher et dangereux ?

Ski_rando_Mayouret-1

Le ski de rando est-il forcément cher et dangereux ?

Encore souvent considérée comme une pratique élitiste et dangereuse, le ski de rando rebute de nombreux skieurs, traileurs ou raquettistes. Pourtant, les pentes vierges enneigées accueillent chaque hiver de plus en plus de pratiquants. Alors qu’en est-il vraiment, existe-il des solutions alternatives pour skier moins cher et en sécurité ?

Cher, compliqué et dangereux : une pratique réservée à une élite

 

Le budget

Ne le nions pas, le matériel de ski de rando coûte un bras ! Les marques de ski se font la guerre sur ce marché de niche à la recherche d’innovations performantes et de légèreté mais cette bataille à un prix. En effet,  la recherche et le développement de nouveaux produits coûte cher aux marques de ski. A titre d’exemple, Tecnica annonçait récemment un budget de 1.5 à 2 millions d’euros pour le développement d’une nouvelle paire de chaussures de ski alpin ! Le volume de ventes en ski de rando étant moins important, le prix d’achat pour le consommateur est inévitablement plus conséquent.

Pour vous donner une idée:

  • skis nus : de 500 à 1000€* (voir plus !)
  • fixations : de 250€ à 500€
  • chaussures : de 400 à 750€
  • peaux de phoque : de 100 à 180€
  • couteaux : de 50 à 70€
  • bâtons télescopiques : de 50 à 150€
  • DVA  : de 99 à 350€ + le prix d’une pelle et d’une sonde

Rajoutez à cela des vêtements techniques légers et respirant, une paire de crampons, un piolet, éventuellement un sac airbag… bref on arrête là ça fait trop mal !

L’expérience

Effectivement, la lecture du manteau neigeux demande des connaissances très précises et une grande expérience qui n’est pas donnée à tous le monde. Il faut des années de pratique à un montagnard pour développer un sens aigu de la gestion du risque hivernal et malgré tout, cette connaissance n’est jamais totale. Une part d’incertitude est toujours présente mais la vigilance des plus expérimentés doit servir à l’éviter. Du coup pas simple pour un skieur sur pistes « lambda » de s’aventurer en dehors des domaines skiables sans jouer à la roulette russe.

De plus descendre en ski de rando ne s’improvise pas comme sur une piste damée car il est fréquent de trouver tous les types de neige dans la même descente : poudreuse, croutée, verglacée, lourde… mieux vaut savoir bien skier sinon la descente paraît longue !

« Rajoutez à cela des vêtements techniques légers et respirant, une paire de crampons, un piolet, éventuellement un sac airbag… bref on arrête là ça fait trop mal ! »

Une pratique en plein boom

Le ski de rando est aujourd’hui pratiqué par de plus en plus d’adeptes chaque année. Selon une étude de de la Fédération Française des Industries des Sports et Loisirs de 2016, le ski de rando représente un réel potentiel pour 32% des skieurs alpins ! En 2012, la Fédération Française de Montagne et d’Escalade estimait à plus de 150000 le nombre de pratiquants, ce chiffre est largement dépassé en 2017. Au delà des statistiques, il suffit simplement de voir le nombre de randonneurs au lendemain d’une chute de neige…

Notons également que de plus en plus de skieurs alpins pratiquent le hors piste de proximité. Il n’est pas rare de voir des personnes profiter des remontées mécaniques pour faire de petites marches d’approche et accéder à des pentes vierges près des pistes. A en juger par le développement des gammes « freerando » chez la plupart des marques de ski, la demande est bel et bien là.

Alors comment croire que tous ces pratiquants dépensent des fortunes pour pratiquer cette activité ? Seraient-ils tous millionnaires ?!


Les solutions existent !

Trouver du matériel moins cher c’est possible !

Si si vous avez bien lu vous n’êtes pas obliger de dépenser 3000€ pour vous équiper. Pour commencer, louez votre matos est une bonne option. De plus en plus de loueurs de matériel proposent des skis de randonnée et leur gamme s’agrandit d’années en années. Et si vous voulez investir, louer vous permet d’essayer différents modèles pour trouver le modele ou le type de skis qui vous convient. Pour info (dans les Pyrénées), le coût d’un pack complet (hors sécurité) à la journée varie de 25 à 40€. Cliquez ici pour voir l’article sur les loueurs dans les Pyrénées.

Vous souhaitez absolument avoir votre matériel ? Alors regardez du côté des occasions. Les sites de petites annonces, les forums spécialisés et depuis peu des groupes Facebook grouillent de skis et accessoires d’occasion pour la rando. La plupart proposent du matériel en bon état pour des prix intéressants largement inférieurs à ceux du neuf. Il faut juste prendre le temps de surveiller ces sites pour trouver la bonne occasion qui se présente.

Vous ne voulez que du neuf ? Alors débusquez les modèles de skis des années précédentes ou attendez la fin de la saison pour investir. La plupart des magasins déstockent au printemps avec des promotions pouvant aller de 20 à 50%.

Pour terminer, n’hésitez pas à entretenir vous même votre matériel vous réaliserez de belles économies en bricolant dans votre garage pour farter vos skis, reboucher les trous, ré encoller vos peaux etc. Tout ça est à la portée de n’importe qui pour seulement quelques euros et d’un peu d’huile de coude.

Faites aussi un tour du côté des loueurs en fin de saison. Bonnes affaires garanties !


Comment apprendre facilement ?

En allant sur Ski de Rando pour Tous bien sûr !

Plus sérieusement, de nombreuses formations sont organisées tout au long de l’hiver : du simple exercice de recherche d’une heure à d’autres sur plusieurs jours vous n’avez que l’embarras du choix. L’ANENA (Association Nationale pour l’Etude de la Neige et des Avalanches) organise des formations dans tous les massifs, retrouvez l’agenda ici.

Il existe également de nombreux clubs associatifs qui vous permettront d’enrichir vos connaissances dans le cadre de cours théoriques ou de sorties encadrées par des moniteurs expérimentés.

Enfin, la troisième solution consiste évidement à faire des sorties avec des guides professionnels qui vous apprendront bien plus qu’une formation théorique en vous transmettant leur expérience et leur savoir.

Dans tous les cas, il est préférable de réaliser vos premières sorties en ski de rando avec des personnes expérimentées qui vous aideront à prendre vos marques et acquérir des techniques de progression et de gestion des risques.

« Pour vos premières sorties en ski de rando, rien de tel que des initiations encadrées par des professionnels pour apprendre les gestes de base indispensables. »

Comment trouver des itinéraires faciles ?

Le ski de rando ça n’est pas que des montées de plusieurs heures et des descentes dans des couloirs de 45°, il existe des itinéraire faciles partout. Les itinéraires balisés dans les domaines skiables permettent d’évoluer sur des secteurs sécurisés et ludiques. Ils sont idéal pour faire de l’initiation ou même pour s’entraîner : accès facile, risque d’avalanche nul, possibilité de descendre par les pistes damées et bière fraîche à l’arrivée. Les stations pyrénéennes sont encore à la traîne par rapport à leurs voisines alpines en ce qui concerne l’offre pour les randonneurs, mais des domaines comme Formiguères, Gourette ou Peyragudes commencent à montrer l’exemple.

Si vous préférez basculer sur des versants plus sauvages, les topos de ski de rando seront votre meilleur outil. Renseignez-vous dans les librairies, sur internet, dans les offices de tourisme etc. vous n’aurez pas de mal à trouver des itinéraires à votre portée. Dans les Pyrénées, les topos de Cabot font référence et proposent quelques itinéraires faciles parfaits pour se remettre en jambes ou pour débuter (cliquez-ici pour découvrir les topos de Cabot).

Évidemment, les professionnels sauront aussi vous emmener dans des endroits parfaitement adaptés à vos capacités et votre niveau de ski.


Le ski de rando n’a donc plus à souffrir de cette image élitiste car la pratique se démocratise largement. il existe aujourd’hui de nombreuses solutions pour récupérer du matériel, apprendre facilement et se faire plaisir à moindre frais. S’il est facile de réaliser de belles économies sur le matériel, la sécurité ne doit pas en faire les frais et les formations ou les sorties proposées par des professionnels sont indispensables à tous les pratiquants.
Partagez vos bons plans ou vos remarques dans les commentaires ci-dessous.

Alex

Skieur Pyrénéen auteur des blogs Ski Rando pour Tous et Inspyr. Ambassadeur du Community Touring Club pour partager cette passion du ski de rando et de la montagne au plus grand nombre.

Laisser un commentaire