8 Conseils pour une sortie parfaite en toute sécurité

8 Conseils pour une sortie parfaite en toute sécurité

Tempête de ciel bleu annoncée après de bonnes chutes de neige ?? C’est la journée parfaite qui s’annonce pour aller profiter de la poudreuse et des décors de rêve en ski de randonnée !

Oui mais voilà, pour se gaver, il faut jouer la sécurité avant et pendant la sortie. Voyons ici 8 règles de base pour s’éclater sans se mettre en danger.

 

1. Me former ? pourquoi faire ??

L’étude de la neige et des avalanches est un sujet traité par de nombreux scientifiques, professionnels de la montagne, stations… depuis près de 40 ans. Néanmoins tous les hivers, les accidents de personnes liés aux avalanches sont toujours d’actualité. Il va sans dire que le sujet est particulièrement complexe notamment pour un novice.

Il est donc essentiel de se former auprès de professionnels qui vous partagent leurs expériences mais surtout leur connaissance sur les dangers d’avalanches et les techniques de progression en hiver.

Il existe chaque hiver de nombreuses formations organisées dans tous les massifs français. Par exemple, l’ANENA (Association Nationale d’Etude de la Neige et des Avalanches) organise des conférences et des stages pratiques d’une demie journée à plusieurs jours pour apprendre à utiliser son Détecteur de Victimes d’Avalanches (DVA), comprendre les spécificités du manteau neigeux, gérer le facteur humain etc. Que vous soyez débutant ou montagnard chevronné, il y en a pour tous les gouts !

Certaines marques se sont également lancées dans les formations en ligne sur internet. Ces modules sont de très bons outils pédagogiques mais rien ne vaut un entrainement en situation réelle.

Les Clubs sportifs (CAF, ASPTT, petits clubs locaux) organisent également des sessions de formation généralement à l’automne ou en début d’hiver.

Les stations de ski organisent de plus en plus de stages et ateliers pratiques pour s’entrainer et comprendre le risque d’avalanche.Logo ANENA

 

Enfin, plus vous sortirez et plus vous acquerrez des connaissances et de l’expérience sur ce sujet complexe.

 

Sources utiles : 

www.anena-formations.com

www.ortovox.com => Safety Academy

www.mountainacademy.salomon.com => des cours en ligne très complets avec photos et vidéos.

 

2.  Je m’équipe

Des skis bien entendu mais aussi de matériel de sécurité DVA (Détecteur de Victimes d’Avalanches), sonde et pelle. Ce trio indispensable est le compagnon de toutes les sorties quelque soit le niveau du risque d’avalanche.

Le DVA:

L’offre de DVA sur le marché s’est considérablement améliorée et développée. Les fabricants proposent aujourd’hui des modèles numériques à 3 antennes très performants et faciles d’utilisation. Cette facilité a été apportée pour gagner quelques secondes précieuses en cas d’accident, elle ne dispense en aucun cas d’apprendre à s’en servir .

Comptez globalement entre 170 et 350 euros selon les modèles.

 

La sonde:

La sonde est un élément essentiel du triptyque de sécurité. Elle permet de localiser de façon précise une victime ensevelie sous la neige. La longueur de 240cm (parfois 320 ou 360cm), est devenue un standard pour un poids d’environ 250 grammes.

Comptez entre 30 et 60 euros selon les modèles.

 

La pelle:

La pelle est le dernier maillon du triptyque mais pas le moins important ! Elle permet de dégager le skieur une fois qu’il a été localisé. Les modèles sont en aluminium ou en plastique pour un poids d’environ 500 grammes.

 

L’ensemble de ces éléments permettent de gagner un temps précieux pour sortir une personne ensevelie. Ne pas disposer du matériel ou seulement en partie représente une grande prise de risque pour soi et ses compagnons de sortie.

 

Le sac Airbag:

Les sacs avec airbag servent à maintenir une personne en surface en cas d’avalanche. Deux ballons se gonflent lorsque le skieur tire sur la poignée reliée à une petite cartouche de gaz. Les sacs airbags se démocratisent de plus en plus avec un poids de plus en plus réduit. Ils apportent une sécurité supplémentaire et ont prouvé leur efficacité à de nombreuses reprises. Néanmoins, le prix de ces sacs est encore élevé ce qui en fait encore un frein à une démocratisation totale.

Comptez entre 500 et 800 euros tout de même…

Recherche DVA

Source: ANENA

 

 

3.  Je m’entraine

Avoir du matériel de sécurité est une très bonne chose, mais il faut savoir très bien s’en servir. En effet, même si leur utilisation est grandement facilité par les fabricants, avoir des réflexes sera décisif lors d’une intervention. En cas d’accident, l’adrénaline et le stress sont des facteurs déstabilisant pour une personne en situation de recherche. L’entrainement et la connaissance du matériel permettront d’effectuer les recherches de façon efficace et plus rapide. Les chances de survie sont de 90% si la victime est dégagée en moins de 15min. Ensuite, elles chutent rapidement à 40% au bout de 30min.

Entrainez vous régulièrement avec vos compagnons à la fin de chaque sortie par exemple ou même en station.

 

 

4. Je ne pars pas seul !

La règle d’Or de la montagne ! Il est important d’être minimum 2. Mais un groupe trop nombreux peut également compliquer les choses en cas de situation critique (multi-ensevelissement, stress et panique à gérer, nécessiter de bien coordonner tout le monde…). L’idéal étant de sortir à 3 ou 4 personnes.

Il est important de bien connaitre les personnes avec qui vous partez. Le facteur humain est responsable de la plupart des accidents. Au delà du niveau de chacun, le comportement sur le terrain et la prise de décision sont des éléments à ne pas négliger.

Si vous êtes seuls, visitez les nombreux forums tels que camptocamp.org  ou skipass.com. Vous y trouverez certainement des compagnons de sortie !

 

5. Je me renseigne sur les conditions météo et neige

Extrait du bulletin de Météo FRance

Extrait du bulletin d’estimation des risques d’avalanches par Météo FRance

Les conditions de neige sont souvent variables d’un massif à un autre, d’une pente à une autre. Il est donc essentiel de récupérer le maximum d’informations récentes sur les secteurs envisagés. Pour cela, la première étape est de consulter le Bulletin Neige et Avalanches de Météo France. Actualisé tous les jours, le bulletin est rédigé par des professionnels en fonction des prévisions météo et des données recueillies sur le terrain notamment par les stations de ski. Il donne des informations très précises sur les risques en fonction des orientations de pente et des conditions de neige par massif. Il apporte également de l’information sur les conditions météorologiques des jours précédents avec notamment les températures et le vent.

Un autre moyen de compléter ces informations est de les croiser avec les comptes rendus de sorties postés sur les forums de ski de randonnée cités précédemment. Parfois, certains joignent des photos à leur récit des conditions du jour ce qui vous permettra de vous faire une idée plus précise du terrain.

Enfin, n’hésitez pas à vous rapprocher des professionnels de la montagne (guides, pisteurs, PGHM…) pour avoir des informations fiables et récentes.

 

 

http://www.meteofrance.com/previsions-meteo-montagne/bulletin-avalanches

 

 

 

 

 

6. Je choisis à l’avance un itinéraire en fonction des conditions

Le choix de l’itinéraire est primordial pour une sortie en toute sécurité. En fonction des niveaux de risques et des informations obtenues, il faut définir un secteur puis un itinéraire. Pour cela, consultez les topo guides qui donnent des informations précieuses sur l’approche, l’orientation des secteurs traversés, l’accès etc. Consultez ensuite les cartes IGN au 25ème avec attention afin d’identifier les pentes les plus raides et les obstacles.

La préparation vous apportera une aide précieuse à l’anticipation et la gestion des risques nécessaire sur le terrain. Et est faite avec sérieux, il est possible de skier en sécurité tout l’hiver.

Enfin, définissez un plan B sur la carte au cas où les conditions sur le terrain ne seraient pas optimales.

 

L’IGN a récemment mis en ligne les cartes détaillées au 1/25000 en mettant en évidence des pentes de plus de 30° sujettes au risque d’avalanche:

https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/carte-des-pentes#!

Extrait des cartes détaillées avec l'inclinaisons des pentes

Source: Géoportail

 

7. Une fois sur place, je fais le point

La préparation avec les topo guides et la carte a permis de définir un premier tracé qui évite les passages exposés. Mais il est vrai qu’une fois sur place, les options sont souvent plus nombreuses. Il est important de bien observer autour de soi et faire des points réguliers sur l’itinéraire emprunté. Observez les traces d’avalanches récentes, la qualité de la neige, les signes indiquant comment le vent a travaillé la neige et a pu former des zones d’accumulation, les changements de temps, les zones où se mettre en sécurité…

En fonction des signaux observés, échangez avec les membres du groupe et réévaluez votre itinéraire si besoin. Il vaut mieux faire un détour et rallonger un peu plutôt que s’exposer dans une pente à risque. C’est comme lorsque vous conduisez, il faut anticiper au maximum les dangers pour les contourner sereinement.

Concertation face au danger

Moi j’ai un doute, et toi qu’est-ce que t’en penses ?

 

8. Je sais renoncer !

L’ascension d’un sommet ou d’une pente devrait être l’objectif secondaire d’une sortie en ski de randonnée. Le premier étant de se faire plaisir !!

Avec ce genre de considérations en tête, il vous sera plus facile de renoncer devant une pente à risque à 50 mètres du sommet. L’appel de la poudreuse ne doit pas prendre le dessus sur la prise de risque, c’est un facteur humain à ne pas négliger. Dans ces cas là, le mental est très fort et il ne semble pas naturel d’aller à son encontre. Pourtant, il vaut mieux faire demi tour et revenir quand les conditions de neige seront plus favorables. A priori le sommet ne bougera pas, vous aurez donc l’occasion d’y revenir plus tard !

 

 

 

Avec la masse d’informations disponibles notamment sur internet, il est donc possible de se faire plaisir par tous les temps et dans toutes les conditions de neige. La préparation avec minutie de votre sortie sera un gage de plaisir en prenant le moins de risque possible le jour J.

Et vous, quelles sont vos secrets pour des sorties réussies et sécurisées ? Partagez vos expériences dans les commentaires.

Poudreuse et soleil !

Adishatz !

Alex

Skieur Pyrénéen auteur des blogs Ski Rando pour Tous et Inspyr. Ambassadeur du Community Touring Club pour partager cette passion du ski de rando et de la montagne au plus grand nombre.

Laisser un commentaire